08/02/2020

Gerardmer 2020: Le bilan de Gregory Wallerich

Gérardmer! Clap ! 27ème! Le mythique festival géromois a débuté sous la neige et s'est fini sous la pluie mais il en faut bien plus pour décourager un public fidèle et dévoué qui a déferlé en masse encore cette année (plus de 30000 entrées). Une cinquantaine de films étaient présentés dont 10 en compétition. Une sélection d'un peu moins bonne qualité cette année. Malgré tout quelques pépites ont émergé, principalement "Saint Maud"de Rose Glass, qui a séduit non seulement le jury mené pour la première fois par une femme, Asia Argento. Il a également remporté les prix du jury jeune ainsi que de la critique. D'autres films également très bon repartent eux les mains vides mais telle est la loi des festivals. Parmi ses perles on peut citer notamment "Vivarium" de Lorcan Finnegan ainsi que "The Room" de Christian Volckman. Le festival de Gérardmer a choisi cette année de ne pas mettre en avant un honoré mais des honorés. En effet un hommage a été rendu au cinéma fantastique français avec la présence d'une vingtaine de réalisateurs et réalisatrices avec entre autres Alexandre Aja, Marina De Van, Marc Caro, Olivier Assayas etc. Pour chacun de ces réalisateurs un de leurs films les plus emblématiques fut projeté. Ont été également présentés, mais hors compétition, The Lodge de Veronika Franz et Severin Fiala, le très touchant "La dernière vie de Simon" de Léo Karmann, production française à l'ambiance très Amblin et "Jumbo" de Zoé Wittock avec la présence de Noémie Merlant. C'est un peu l'ovni du festival où une jeune fille tombe amoureuse d'un manège dans un parc d'attraction. La nuit Hammer et la toujours très populaire nuit décalée ont attiré public enthousiaste et déjanté ( une séance de ventriglisse dans la salle nous a fait bien plus rire que la bouse "Alien Crystal Palace " de Arielle Dombasle. Plusieurs expositions étaient également prévues pendant la durée du festival avec une consacrée aux arts plastiques en rapport bien sûr avec le fantastique. Deux autres étaient consacrées à la BD avec "La citée des chiens" de Jakub Rebelka et "Conan le Cimmérien" de Ronan Toulhoat. En bref une édition réussie et une ambiance toujours aussi sympathique pour ce festival qui reste et restera pour de nombreuses années encore une référence et un rendez-vous incontournable . D'ailleurs la prochaine édition aura lieu du 27 au 31 janvier 2021 alors encore un peu de patience et vivement la prochaine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire