13 septembre 2018

Ces biopics sur le monde du catch qui peinent à voir le jour

4... c'est le nombre de films biographies actuellement en chantier sur des personnalités du monde de la lutte professionnelle. Alors que le biopic est un genre  qui se porte bien, l'imagination des scénaristes n'étant plus ce qu'elle était, les films de ce genre consacrés à des catcheurs peinent à aboutir à une sortie en salles. Le plus ancien projet en cours et lancé en 2011 est "Crossface" consacré au sulfureux Chris Benoit, génie du ring qui mit fin à ses jours en 2007 après avoir vraisemblablement tué sa femme et son fils. Après plusieurs changements de réalisateurs, c'est aujourd'hui Lexi Alexander (Hooligans) qui doit le diriger mais rien n'avance, de nombreux protagonistes faisant tout pour retarder voir même faire annuler ce long-métrage qui pourrait révéler bon nombre de pratiques pas très reluisantes de l'industrie du catch des années 90/2000. Autre chantier en cours, le "Pandemonium" de Glenn Ficarra et John Requa (Crazy, Stupid, Love.) qui doit raconter la vie de Vince McMahon, le puissant patron de la WWE, et véritable précurseur du divertissement sportif moderne. Si le film est bel et bien sur les rails, c'est à la fois au  niveau du scénario et du casting que cela pêche à tel point qu'aucun planning ne semble clairement défini. Troisième chantier, le plus abouti, "Fighting With My Family",  basé sur la vie de Paige, employée elle-aussi de la WWE et issue d'une célèbre famille de catcheurs britanniques. Produit par Dwayne Johnson, qui doit également y faire un caméo, et réalisé par Stephen Merchant avec au générique Florence Pugh, Vince Vaughn et Lena Headey, le film, qui ne devrait pas irriter grand monde, est tourné et monté et devait même sortir cet automne avant finalement d'être décalé à mars 2019, une période moins concurrentielle dans les salles de cinéma. Reste un dernier film  récemment annoncé et intitulé "Ring King" qui sera consacré à Rocky Johnson, père de Dwayne, qui connu son heure de gloire dans les années 70/80 et qui fut également le partenaire d'entrainement des boxeurs légendaires Mohamed Ali et George Foreman. Si on y ajoute le documentaire diffusé en avril dernier sur "HBO", sur le lutteur français André le Géant, on constate que le catch à la côte en ce moment, toutefois les longs-métrages se concrétisent quand ils sont lisses et quand ils ne viennent pas contrarier les poids lourds de l'industrie inquiets à l'idée de voir leur image écornée. Comme dans d'autres domaines, le catch à ses lobbies...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire