28 août 2018

Kin, le commencement: Les prémices d'une grande saga

"Kin" arrive demain dans les salles avec étonnement une couverture média assez limitée qui pouvait faire craindre le pire, pour un projet pourtant très ambitieux. Difficile à pitcher, tant le scénario est riche et bien élaboré, le film se présente comme un road movie fantastique qui va mener un jeune ado ordinaire vers un destin extraordinaire et si cela fonctionne si bien c'est que sous ses apparences de science-fiction, le film est finalement assez terre à terre et est axé avant tout sur une histoire de famille dans laquelle le côté fantastique très spectaculaire est un bonus. Au casting, le jeune Myles Truitt et Jack Reynor qui incarne son frère sont accompagnés de second rôles de talent à commencer par James Franco qui brille dans la peau d'un chef de gang, froid, teigneux, sadique et un brun déjanté. On retrouve aussi Zoé Kravitz, rôle féminin principal et pourtant malgré tout secondaire dans l'intrigue ainsi que Carrie Coon qui n'arrive qu'en fin de film, deux personnages appelés à monter en puissance par la suite, car il parait inimaginable que d'autres opus ne voient pas le jour tant cela est teasé dans les dernières scènes et l'on serait d'ailleurs véritablement frustré si ce n'était pas le cas. Si les frères Baker à la réalisation n'inventent rien, la virtuosité de certaines scènes évoquera à certains des classiques comme Terminator, Predator, peut-être même le tout premier Star Wars. A voir absolument.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire