30/06/2018

Sicario - La Guerre des Cartels: Âpre, dur mais réussi

3 ans après un premier film présenté en grande pompe lors du Festival de Cannes, voici donc arrivé un second "Sicario" sans l'actrice Emily Blunt et sans le réalisateur Denis Villeneuve, éléments-clés du succès de l'époque. Alors que Stefano Sollima, metteur en scène de la série "Gomorra", prend ici les commandes, on retrouve également Josh Brolin, Benicio Del Toro et Jeffrey Donovan déjà présent en 2015. Si le film est bel et bien une suite, il n'est pas indispensable d'avoir vu le premier pour comprendre le second et à vrai dire les deux n'ont pas grand chose à voir, cet opus étant résolument tourné vers l'action, là où l'original était beaucoup plus bavard et subtil mais moins entraînant. On suit donc Matt Graver, barbouze de la C.I.A., chargé ici de provoquer une guerre entre deux cartels mexicains, passeurs de clandestins qui auraient permis l'entrée aux Etats-Unis de terroristes, en kidnappant la fille du chef de l'une des organisations mafieuses. Pour cette mission, il va une nouvelle fois devoir se salir les mains et faire appel à Alejandro, sa source privilégiée. Débutant sur une scène particulièrement dérangeante de réalisme et tristement dans l'air du temps, on comprend vite que l'action va prendre le pas sur le scénario même si celui-ci réserve son lot de surprises. Josh Brolin, qui prouve de film en film qu'il n'est plus seulement un second rôle mais qu'il peut porter sur ses épaules un projet, incarne ici un agent qui évolue pour devenir un peu plus humain et qui malgré son expérience et son cynisme arrive encore à être dépassé par les événements. Benicio Del Toro reprend le rôle de l’énigmatique Alejandro, personnage à la psychologie complexe, presque irrationnelle par moment et dont au final on ne sait que très peu de choses. Une mention spéciale à la jeune Isabela Moner qui parvient à se faire une place dans ce film bourré de testostérone et à Catherine Keener, autre nouvelle arrivante qu'on aurait souhaité voir un peu plus. Au final, "Sicario - la Guerre des Cartels" est un bon film d'action, dur, rythmé et bien mis en scène, qui n'est pas sans rappeler les films de la saga "Jack Ryan" des années 90 et qui non content d'être très efficace, ouvre également quelques belles perspectives pour une potentielle suite. A voir.

29/06/2018

Sami Zayn présent à Paris Manga les 20 et 21 octobre

Sami Zayn, lutteur officiant actuellement à la WWE, sera présent les 20 et 21 octobre prochains à Paris Manga. Il y fera des sessions d'autographes, photoshoots et meet & greek. Sami Zayn rejoint une liste d'invités déjà bien fournie avec notamment le casting de la série culte "Parker Lewis ne Perd Jamais", Tom Welling et Michael Rosenbaum (Smallville) ou Pom Klementieff, comédienne française passée par "Les Gardiens de la Galaxie 2" et "Old Boy". L'an dernier, c'est le champion Olympique Kurt Angle qui était venue à Paris représenter la WWE et faire la promotion du jeu vidéo "WW2K".

28/06/2018

Deauville 2018: Mapplethorpe de retour en Normandie ?

A deux mois de l'ouverture du 44 ème Festival du Cinéma Américain de Deauville, les spéculations commencent concernant la sélection et chacun y va de sa prévision. Si les possibilités sont très nombreuses, rien n'empêche d'entrer dans la danse  des pronostics et de tenter sa chance. Présenté en avril dernier au Festival du Film de Tribeca et pas encore sorti en salles, "Mapplethorpe", biopic du sulfureux photographe Robert Mapplethorpe, disparu en 1989, pourrait être un candidat crédible. Réalisé par Ondi Timoner et porté par le britannique Matt Smith, principalement connu pour avoir été le "Dr Who" de 2000 à 2004 et qui incarne ici l'artiste, ce long-métrage compte également au casting Mark Moses (Desperate Housewives), Karlee Perez (Lucha Underground) ou Marianne Rendon qui entre dans la peau de la chanteuse Patti Smith. Autre curiosité notable, le projet est coproduit par la comédienne Eliza Dushku (Dollhouse) et son frère Nate alors que ni l'un ni l'autre n’apparaissent à l'écran. Pour rappel, en 2016 le festival avait présenté le documentaire "Mapplethorpe: Look at the Pictures" réalisé par Fenton Bailey et Randy Barbato pour "HBO" qui part ailleurs avait obtenu deux nominations aux Emmy Awards. Reste à savoir si le personnage controversé aura droit à un deuxième éclairage sur les planches Deauvillaises.

20/06/2018

FTV18 : Bilan et palmarès


Le Festival de Télévision de Monte-Carlo 2018 s'est achevé hier soir avec la proclamation du palmarès.
Une édition 2018 avec sans doute un peu moins de grands noms présents qu'à l'habitude, Maria Bello et Billy Bob Thornton ayant finalement annulé leur venue, mais avec une volonté constante d'amélioration de l'accueil du public qui fait véritablement honneur à l'organisation. Ainsi une fan zone couverte attendait les festivaliers aux abord  du forum Grimaldi, avec chaises  longues et brumisateur, baby-foot et mini-terrain de pétanque, ainsi que des stands proposant la vente des cafés, sandwiches ou salades qui connurent manifestement un succès mitigé, la faute à des prix parfois très élevés. Qu'importe, il faut tout de même saluer la démarche, aucun autre festival n'étant à ce point aux petits soins pour son public. Un public visiblement au rendez-vous, notamment le week-end à l'occasion de plusieurs séances de dédicaces en plein air.

Palmarès:
Meilleur programme long de fiction: LITTLE BOY BLUE
Meilleur acteur dans un programme long de fiction: EWAN MCGREGOR (Fargo)
Meilleure actrice dans un programme long de fiction: SINEAD KEENAN (Little Boy Blue)
Meilleure série comique: THE END OF F****** WORLD
Meilleur acteur dans une série comique: TONY SHALHOUB (The Marvelous Mrs Maisel"
Meilleure actrice dans une série comique: DAISY MAY COOPER (This Country)
Meilleure série dramatique: LA CASA DE PAPEL
Meilleur acteur dans une série dramatique: JOHANNES LASSEN (Below The Surface)
Meilleure actrice dans une série dramatique: LYNN VAN ROYEN (Hotel Beau Sejour)

Monica Bellucci, présidente du Festival de Dinard

La plus française des actrices italiennes Monica Bellucci présidera le jury du 29 ème Festival du Film Britannique de Dinard qui se déroulera du 26 au 30 septembre prochains. Dans cette fonction, elle succède à l'actrice et réalisatrice française Nicole Garcia dont le jury avait sacré le film "Seule la Terre" de Francis Lee l'an dernier. La composition exacte du jury et la sélection officielle devraient être révélée à la fin du mois d'août.

09/06/2018

Jurassic World: Fallen Kingdom, volet le plus sentimental de la saga ?

Quand il a réalisé le tout premier "Jurassic Park" il y a un peu plus de 25 ans, Steven Spielberg se doutait-il que la franchise deviendrait l'une des plus prolifiques du cinéma ? Pas sur mais ce qui l'est en revanche, c'est que les dinosaure ont encore un bel avenir devant eux tant le filon semble inépuisable.
Avec ce second "Jurassic World", à la fois suite et reboot des films originaux, la saga prend une dimension véritablement plus humaine et plus intégrée à notre époque. Ainsi le T-Rex ou le vélociraptor sont ici moins des bêtes de foires que des espèces protégées en grand danger, victime à la fois du climat et de la cupidité des hommes. Composé d'une première partie assez classique, "Jurassic World 2" bénéficie surtout d'un second acte plus original, sous forme de huit clos tout à fait jouissif orné de moments plus sentimentaux, assez inhabituels jusque là mais qui ne font que renforcer l'ensemble. Au casting, autour du duo star du précédent film - Bryce Dallas Howard et Chris Pratt - on retrouve également des pointures telles que Ted Levine, James Cromwell, Toby Jones ou Geraldine Chaplin ainsi que des "historiques" de la franchise. Deux petits nouveaux - Daniela Pineda et Justice Smith - apportent pour leur part un ressort comique à cette intrigue dont le scénario est décidément très bien ficelé. Ce volet réalisé par l'espagnol J.A. Bayona offre tout de même son ot de traditionnelles courses-poursuites, explosions et autres dégustations carnivores mais cette fois-ci avec une certaine modération.  Certaines situations sont un peu prévisibles voir déjà vues ais qu'importe, si l'on est fan depuis toujours, "Jurassic World: Fallen Kingdom" respecte à merveille le cahier des charges et l'on passe un bon moment en attendant déjà avec impatience le prochain épisode qui pourrait être totalement inédit à la vue des options offertes par la fin de ce film.

07/06/2018

Karin Viard, présidente à Angoulême

La comédienne française Karin Viard présidera le jury du 11 ème Festival du Film Francophone d'Angoulême qui se déroulera du 21 au 26 août prochains. 
Dans cette fonction, elle succède au comédien américain John Malkovitch. Il a été annoncé par ailleurs que cette année le cinéma Haitien serait mis à l'honneur. La sélection devrait être connue dans quelques semaines.

01/06/2018

Sans un Bruit, l'efficacité contre maître-mot

"Sans un Bruit" arrivera dans les salles le 20 juin mais dès ce soir le public pouvait découvrir le film en avant-première. Attendu depuis des mois grâce à la diffusion d'une bande-annonce terriblement puissante, ce thriller horrifique suit, dans un avenir proche, une famille qui tente de survivre dans un monde post-apocalyptique dont ils semblent être parmi es tous derniers survivants. Veillant à chaque instant à ne produire aucun son, ils fuient une menace inconnue qui les terrifie. Voilà le postulat de départ et il est déjà impossible d'en dire plus sur le synopsis puisque il ne faut que deux ou trois minutes pour que l'intrigue s’accélère et dévoile ses premiers secrets. Une intrigue qui va s'avérer passionnante mais non sans  certaines incohérences qui ne nuiront toutefois pas à l'ensemble. Réalisé par John Krasinski, qui incarne également à l'écran le chef de famille, "Sans un Bruit" bénéficie d'une mise en scène non seulement impeccable mais qui est en plus truffée de bonnes idées et de petites choses souvent basiques mais qui fonctionnent à merveille. Au casting, on retrouve Emily Blunt, très convaincante en mère de famille prête à tout pour sauver ses enfants mais aussi Millicent Simmonds, jeune comédienne sourde déjà éblouissante l'an dernier dans "Le Musée des Merveilles" de Todd Haynes, qui ici interprète la fille aînée, personnage tourmenté, probablement le plus complexe et le plus intéressant du film. Reprenant les codes d'un film d'horreur, "Sans un Bruit" n'en est pourtant pas totalement un puisque même si pendant ses 90 minutes on est accroché au fauteuil, prêt à parer tout éventuel sursaut, qui peut intervenir à tout moment, vraiment à tout moment, on échappe (presque) cependant aux bains de sang, Krasinski suggérant plus qu'il ne montre, force majeure d'un projet où l'on imagine beaucoup par anticipation mais où l'on constate assez peu. On fait immédiatement la comparaison avec un autre film de science-fiction sorti en 2002 dont je tairais le nom mais qui apparaîtra comme une évidence à certains après la projection. "Sans un Bruit" est au final un bon film, rythmé et très bien réalisé qui aurait pu être encore meilleur avec un scénario un peu plus travaillé mis nul doute qu'à voir les premières réactions, il devrait pouvoir compter sur un bon bouche à oreille et par conséquent faire du bruit (oui c'est facile mais opportun).


Kelly Kelly dans un film d'action avec...

Barbie Blanks, ancienne lutteuse de la WWE sous l'identité de Kelly Kelly, va jouer dans le film d'action "Disturbing The Peace" aux côtés notamment de Devon Sawa et Guy Pearce. Réalisé par York Shackleton, le film suivra le Marshall d'une petit ville qui n'a plus tenu une arme depuis un drame vécu au sein des Rangers du Texas. Confronté à une bande de motards venue s'en prendre à sa bourgade, il va devoir surmonter ses peurs pour les affronter. Le projet a été présenté il y a quelques jours au Marché du Film qui se déroulait en parallèle du Festival de Cannes. "Disturbing The Peace" devrait sortir aux Etats-Unis début 2019, probablement en VOD.