11 août 2018

Melina Perez bientôt de retour à la WWE ?

Régulièrement la WWE fait revenir d'anciens lutteurs dans la compagnie pour un nouveau run et la plupart du temps, pour le plus grand plaisir des fans, ravis de retrouver une ancienne idole. Alors que le 28 octobre prochain se déroulera "Evolution", le premier pay-per-view intégralement féminin de l'histoire, nombreuses sont les rumeurs concernant des retours d'anciennes catcheuses, histoire d'apporter un vrai plus à cet événement. Parmi les plus citées et surtout les plus souhaitées par le public, Melina Perez, quintuple championne de la fédération de Stamford entre 2004 et 2011. Toujours très active sur le circuit indépendant et dans diverses conventions, la jeune femme est très populaire et nul doute qu'avec ses qualités in-ring, son retour pourrait donner lieu à de beaux affrontements avec toute la nouvelle génération de lutteuses, elles-mêmes très talentueuses. Si on ne connait pas les intentions de la WWE, Melina Perez pour sa part a laissé sous-entendre à plusieurs reprises qu'un comeback pourrait l’intéresser et ses fans se mobilisent puisqu'un compte Twitter et une pétition sur Change.org ont été créé dans le but de lancer une dynamique autour d'un retour de celle que l''on surnomme  "The Queen of The Splits".

10 août 2018

L'Espion qui m'a larguée: La sous sous sous parodie de l'été

Après des semaines de cinéma américain plutôt fastes avec notamment "Mission: Impossible", "Mamma Mia", "Sicario" ou "Jurassic World", retour sur terre avec "L'Espion qui m'a Larguée", une comédie teintée d'action, présentée comme une énième parodie de films d'espionnages comme "Johnny English" ou "Spy" avant elle. On y suit Audrey, une jeune femme dont le petit ami vient de rompre avec elle par sms, petit-ami dont elle ignore qu'il est en réalité un agent de la C.I.A. Décidée à prendre sa revanche, en compagnie de sa meilleure amie, elle va mettre le doigt dans un engrenage qui va l'engager dans une course-poursuite à travers l'Europe. Après un premier quart d'heure plutôt encourageant et une scène d'action spectaculaire, l'humour potache prend vite l'ascendant sur le reste, le problème n’étant pas en soi, les vannes sous la ceinture voir même parfois franchement scato mais la part importante qu'elles occupent tout au long au détriment de l'histoire. On sourit parfois mais au final le manque de constance dans l'intrigue et l'action font de  "L'Espion qui m'a Larguée", une compilation de déceptions. Côté casting, le tandem principal est incarné par Mila Kunis, pas vraiment en veine dans ses choix de films actuellement, et  Kate McKinnon, comédienne assez rare au cinéma mais manifestement pas encore suffisamment tant son jeu et ses minauderies permanentes et outrancières sont insupportables.  Justin Theroux, star de la série "The Leftovers", est pour sa part l'espion au centre de l'intrigue, un rôle finalement assez court mais pas inintéressant loin de là à cent mille lieues de celui occupé par Gillian Anderson, sans substance et sans aucune utilité dans le scénario. Et que dire du grand Paul Reiser, lui aussi sous-utilisé et de Kev Adams, oui Kev Adams dont la seule présence au générique fait office d'ultime mise en garde. Seul véritable atout du film, la réalisation de Susanna Fogel, notamment des scènes d'action, est plutôt de bonne facture mais ne peut pas suffire à sauver l'ensemble. Si on ne fait pas trop le difficile et qu'on a deux heures à perdre, "L'Espion qui m'a Larguée' se laisse regarder mais quand on a un vrai choix à faire, c'est clairement le genre de film à éviter.

06 août 2018

Driven en clotûre à la Mostra de Venise

"Driven", le biopic consacré à John DeLorean, inventeur à la fin des années 70 de la célèbre voiture du même nom qui deviendra culte grâce à la trilogie cinématographique "Retour Vers Le Futur", sera projeté en clôture de la Mostra de Venise le samedi 8 septembre. Réalisé par Nick Hamm (The Hole) avec Lee Pace dans le rôle principal, ce thriller compte aussi en son casting l’omniprésente Judy Greer, Jason Sudeikis, Michael Cudlitz et Justin Bartha. Aucune date de sortie en salles n'a encore été annoncée.

05 août 2018

Mission: Impossible - Fallout: Un action movie maîtrisé du début à la fin

L’énorme blockbuster de cet été est enfin arrivé après plusieurs semaines de promotion pleines de promesses. Et une fois n'est pas coutume, "Mission: Impossible - Fallout"  n'a pas été survendu, et le film est clairement à la hauteur des attentes. Réalisé une fois encore par Christopher McQuarrie, les 148 minutes de ce nouveau volet passent très vite et sans réel temps mort, sur un rythme effréné quasi constant. Au casting, autour de l'infatigable Tom Cruise, on retrouve les habitués que sont Ving Rhames, Simon Pegg, Rebecca Ferguson et Alec Baldwin mais également Vanessa Kirby, Angela Bassett et surtout Henri Cavill qui débarque avec un personnage ambigu, sorte d'anti-Ethan Hunt qui va pourtant devoir composer avec lui. Le comédien britannique est excellent dans cet usage froid, massif, brutal en total opposition de style avec le héros. Malgré un scénario compliqué qui joue avec une multitudes de retournements de situations, de protagonistes qui changent de camps et une certaine connaissance de la saga nécessaire pour en apprécier toutes les subtilités,  tout reste largement compréhensible pour le plus grand nombre. Tourné en parties à Paris et Londres, ce "Fallout", nous propose une succession de scènes d'actions assez formidables autant dans la mise en scène que dans l’exécution parfaite, dans des lieux touristiques aux allures de cartes postales qui ne font que rendre le tout plus impressionnant que le film précédent, un principe de base de la franchise qu'il sera toutefois difficile de renouveler sur  un potentiel septième volet tant celui-ci place la barre très haut. Il n'y a pas vraiment de débat possible, ce concentré d'action est une totale réussite, bien supérieur  à tous les autres à l'exception, peut-être, du film initial de Brian de Palma, plus proche de l'esprit de la série, plus tourné vers l'espionnage et l'infiltration que sur l'action pure mais quoi qu'il en soit ne boudez pas votre plaisir et allez voir "Mission: Impossible - Fallout", qui restera probablement comme le meilleur film d'action de 2018.

04 août 2018

Deauville 2018: Galveston en avant-première

L'actrice-réalisatrice française Mélanie Laurent sera présente au Festival du Cinéma Américain de Deauville, qui débute dans un peu moins d'un mois, pour présenter son nouveau film, un thriller intitulé "Galveston" dans lequel elle dirige notamment Ben Foster et Elle Fanning. Adaptation d'un roman de Nic Pizzolatto, l'homme derrière le succès de "True Detective", le film suit un gangster malade et son amie, une prostituée dans leur cavale entamée après être tombé dans un guet-apens à la Nouvelle-Orléans. Ils vont à Galveston, au Texas, ville natale du jeune homme qui compte bien y planifier sa revanche. La comédienne Elle Fanning sera également présente à Deauville pour présenter le film et, par la même occasion, recevoir un prix Nouvel Hollywood. "Galveston" passera ensuite par le festival de Toronto avant de sortir dans les salles françaises le 10 octobre.

03 août 2018

Deauville 2018: Le Secret des Kennedy en ouverture

Le long-métrage "Chappaquiddick", rebaptisé dans les pays francophones "Le Secret des Kennedy",  sera présenté en ouverture du 44 ème Festival du Cinéma Américain de Deauville le vendredi 31 août.  Réalisé par John Curran, le film avait déjà été présenté à Toronto en 2017 ainsi que dans les festivals de Philadelphie, d'Austin et Miami avant de sortir en salles au Etats-Unis en avril dernier. Centré sur l'accident de la route subit  en 1969 par le sénateur Ted Kennedy, frère de John F. Kennedy, et dans lequel une femme trouva la mort, "Chappaquiddick" met en scène notamment le comédien australien Jason Clarke dans le rôle principal ainsi que Kate Mara, Bruce Dern ou Olivia Thirlby.
Jason Clarke sera d'ailleurs présent à Deauville à l'occasion de la projection et recevra un Deauville Talent Award.

31 juillet 2018

Dave Bautista chez Peter Segal

L'ancien lutteur de la WWE reconverti dans le cinéma Dave Bautista va prochainement tourner dans une comédie d'action intitulée "My Spy" (Mon Espion) qui sera réalisée par Peter Segal à qui l'on doit notamment "Max la Menace" en 2008 ou "Match Retour" en 2013. "My Spy" suivra un agent endurci de la C.I.A. qui se retrouve à la merci d'une fillette de 9 ans, envoyée en civil pour surveiller sa famille. Le scénario sera écrit par les frères Hoeber déjà auteurs de la  franchise "RED" et de "Battleship". Aucun planning n'a encore été communiqué  concernant le tournage ou une potentielle date de sortie en salles.

28 juillet 2018

Mamma Mia 2: Le feel good movie de cet été

Dix ans après, "Mamma Mia" revient au cinéma avec, fait rare, l'intégralité de son incroyable casting  auquel se joignent Cher, Andy Garcia et l'étoile montante Lily James, rien que ça ! Centré à la fois sur le personnage de Sophie et la jeunesse de Donna, ce deuxième opus qui se veut un peu plus dramatique que le premier, reprend les recettes qui avaient fait le succès de l'original  avec au programme soleil, sourires, bonne humeur et tubes d'ABBA, le tout interprété par des comédiens qui ne se prennent pas au sérieux malgré leur statut de stars internationales. De plus modestes seconds rôles font également la réussite du film comme Omid Djalili (Gladiator, La Momie, Spy Game...) qui est présent tout au long de l'histoire avec un running gag qui se poursuivra jusque dans une scène post-générique façon Marvel. Si "Mamma Mia 2" démarre assez mollement, le rythme s’accélère au fil de l'avancée de l'intrigue pour offrir le meilleur dans les vingt dernières minutes. Alors que la partie la plus connue du répertoire d'ABBA avait été passé en revue en 2008, on découvre ici des titres sans doute moins réputés mais pas moins bon, loin de là et les grands classiques reviennent tout de même dans de nouvelles versions et des tableaux élégants qui font le lien entre les scènes jouées.
Evidemment tout n'est pas parfait, le scénario de Richard Curtis et Ol Parker et  est par moments un peu contradictoire avec l'original et les décors font parfois un peu carton pâte mais comme la première fois, on oublie très vite les imperfections pour se concentrer sur le meilleur, notamment les scènes chantées, de ce grand spectacle populaire plein de positivisme, dont la sortie en salles tombe vraiment à pic. Pas un grand film non, mais un bon film. Si vous aviez apprécié "Mamma Mia", vous adorerez "Mamma Mia: Here We Go Again", dans le cas inverse, passez votre chemin.

Stu Bennett revient au cinéma dans Vengeance

L'ancien lutteur de la WWE Stu Bennett plus connu sous le nom de Wade Barrett sera à l'affiche du film d'action "Vengeance" de Ross Boyask qui sortira le 25 août prochain aux Etats-Unis dans un nombre restreint de salles et en simultané en VOD. S'il tient ici le rôle principal, celui d'un ancien soldat devenu mercenaire qui part en quête de vengeance après le meurtre de son meilleur ami, Bennett avait déjà tenu un second rôle dans "Dead Man Down" aux côtés Noomi Rapace et Colin Farrell en 2013 puis avait tourné dans quelques séries B. Dans "Vengeance", il donne notamment la réplique à Anna Shaffer et Gary Daniels.
Depuis son départ de la WWE en 2016, Stu Bennett est devenu manager général de la  WCPW, une fédération indépendante de catch britannique.

26 juillet 2018

Salma Hayek honorée à Venise

La plus française des actrices mexicaines Salma Hayek recevra le 31 août prochain le Prix Franca Sozzani lors de la 75 ème Mostra de Venise. Créée l'an dernier, cette récompense honore la carrière et les engagements d'une comédienne et porte le nom de Franca Sozzani, rédactrice en chef de "Vogue Italia" disparue en 2016. Lors de la première édition, c'est l'américaine Julianne Moore qui avait été distinguée.

25 juillet 2018

Un Lion d'or pour Vanessa Redgrave

La comédienne britannique Vanessa Redgrave recevra un Lion d'or d'honneur récompensant l'ensemble de sa carrière lors de la prochaine Mostra de Venise. Déjà titulaire d'un Oscar et d'un Golden Globe reçus en 1978 pour sa performance dans le drame "Julia", de deux Emmys, un BAFTA et de deux Prix d'interprétations à Cannes en 1966 et 1968, la comédienne âgée de 81 ans avait déjà été récompensée à Venise en 1994 pour son rôle dans "Little Odessa". Ses dernières années, elle a été l'affiche de nombreux succès cinématographiques tels que "Le Majordome" en 2013, "Foxcatcher" en 2014 ou "Films Stars Don't Die in Liverpool" en 2017.

24 juillet 2018

La WWE annonce le premier PPV entièrement féminin de son histoire

La WWE avait teasé ces derniers jours une importante annonce liée à sa division féminine et la rumeur voulait que  celle-ci concerne l'arrivée de nouveaux titres par équipe féminins. En réalité, hier soir lors de l'émission "Raw", Stéphanie McMahon, s'est réjouit de la tenue prochaine d'un premier pay-per-view exclusivement féminin avec pas moins de 50 compétitrices. Titré "Evolution", cet événement se déroulera le dimanche 28 octobre à Long Island, état de New York et verra toutes les ceintures féminines de la fédération être défendues y compris celles de "NXT". La finale de la deuxième édition du tournoi "Mae Young Classic" se déroulera également au cours de cette soirée, qui devrait voir pour l'occasion le retour d'illustres championnes telles que Trish Stratus ou Lita.

23 juillet 2018

A Star is Born en avant-première mondiale à Venise

Le film événement "A Star is Born", remake du film éponyme de 1954, sera présenté en avant-première mondiale lors de la prochaine Mostra de Venise. Un temps pressenti pour être à Cannes en mai dernier, la production aurait préféré Venise devenu ces dernières années une véritable rampe de lancement pour les films candidats aux Oscars. Réalisé par Bradley Cooper qui y donne également la réplique à la néo-actrice Lady Gaga,  "A Star is Born" sera présenté hors-compétition le vendredi 31 août. Ce film musical est prévu d'arriver en salles le 3 octobre en France et le 5 octobre aux Etats-Unis. Il s'agit de la deuxième grosse annonce après celle concernant la présentation du film "First Man" de Damien Chazelle et avec Ryan Gosling en ouverture du festival.

Westworld saison 2: Un grand puzzle intemporel

Après une première saison assez formidable, 2018 a vu arriver un second opus de "Westworld" censé apporter son lot de réponses à tous les thèmes laissés en suspens précédemment.  Au lieu de ça, on se rend vite compte que la saison 2 va ouvrir des portes, beaucoup de portes, de plus en plus de portes, sans réellement combler les vides existants ou du moins de façon trop vague et trop technique pour être compréhensible du plus grand nombre. Et pourtant tout avait si bien débuté, avec quelques épisodes de toutes beautés tant dans la mise en scène que dans le jeu proposé par les acteurs réguliers ainsi que des guests de qualité tels que Hiroyuki Sanada ou Rinko Kikuchi. Le problème principal réside dans la narration qui jongle entre plusieurs périodes et qui de bond en bond dans le temps devient confuse et difficilement lisible. La révélation de cette nouvelle salve d'épisode est Ed Harris, déjà présent au casting comme le grand méchant homme noir, et dont on explore ici le passé et la psychologie. Le comédien utilise une multitude de facettes de son talent pour rendre son personnage à la fois humain et vulnérable mais toujours plus impitoyable et nous surprend, jusqu' à la toute fin du dernier épisode, avec une scène post-générique, façon "Marvel", que certains trouveront grandiose et où d'autres y verront un magistral foutage de gueule scénaristique. Quoi qu'il en soit, "Westworld" intrigue, passionne et l'on veut savoir où tout cela va mener mais avec une saison 3 pas prévue au mieux avant 2020, il faudra vraiment réviser  pour avoir en tête toutes les subtilités offertes dans le final de la saison 2, de loin l'épisode le plus alambiqué de la série. Esthétiquement parfait, bien joué, mais avec un scénario véritablement trop complexe. A voir malgré tout.

22 juillet 2018

La personnalité du jour: A.J. Cook

L'actrice canadienne A.J. Cook célèbre aujourd'hui ses 40 ans. Après quelques apparitions à la télévision, elle obtient en 1999 un rôle au cinéma dans "Virgin Suicides" de Sofia Coppola. L'année suivante, elle intègre le casting du feuilleton "Coeurs Rebelles" qui ne dure qu'une saison. Elle enchaîne ensuite avec les films d'horreur "Ripper" en 2001 et "Destination Finale 2" en 2003 et rejoint dans la foulée la série "Tru Calling' aux côtés de Eliza Dushku. En 2005, A.J. Cook décroche le personnage de Jennifer Jareau dans la série policière "Esprits Criminels" qui lui apporte la notoriété et une certaine stabilité professionnelle puisqu'elle est toujours au casting aujourd'hui. En parallèle, elle poursuit sa carrière au cinéma de façon discrète mais régulière.
Photo Fabrice Tricoche - Festival de Télévision de Monte-Carlo 2014

21 juillet 2018

La personnalité du jour: Jaime Murray

L'actrice britannique Jaime Murray fête aujourd'hui ses 42 ans. Elle débute sa carrière en 2001, tenant de petits rôles dans diverses séries anglaises avant d'incarner l'un des personnages principaux du feuilleton "Les Arnaqueurs VIP" aux côtés de Robert Vaughn. Dans le même temps, elle joue dans quelques films d'horreur comme "Les Faucheurs" ou "Botched" et intègre en 2007 la deuxième saison de la série "Dexter" qui lui permet de se faire connaître du grand public. Elle enchaîne ensuite avec "Ringer", "Warehouse 13" ou "Spartacus: Les Dieux de l'Arène", devenant incontournable du petit écran. En 2013, Jaime Murray donne la réplique à Julie Benz dans une nouvelle série de science-fiction intitulée "Defiance" qui connaîtra trois saisons. En 2018, elle est au casting de la cinquième et dernière saison de "The Originals".
Photo Fabrice Tricoche - Festival de Télévision de Monte-Carlo 2014

19 juillet 2018

Sitges 2018 dégaine des invités 5 étoiles

La 51ème édition du Festival International du Film Fantastique de Catalogne se déroulera du 4 au 14 octobre prochains à Sitges avec une liste d'invités assez exceptionnelle. Ainsi seront notamment présent Nicolas Cage et Ed Harris qui recevront un prix récompensant l'ensemble de leur carrière, le metteur en scène culte et compositeur John Carpenter qui pour l'occasion donnera un concert. Le réalisateur australien Peter Weir et les comédiennes Pam Grier et Traci Lords seront également présent pour recevoir des prix d'honneurs et le comédien Ron Perlman sera invité de la section Pitchbox. Parmi les films présentés cette année, on retrouvera notamment  "Under the Silver Lake", "Mandy", "Lazzaro Felice" ou "Climax", passés par les différentes sections du Festival de Cannes. En 2017, le film "Jupiter's Moon" de Kornel Mundruczo avait remporté le Prix du meilleur  long-métrage.

First Man de Damien Chazelle ouvrira la Mostra de Venise

"First Man", le très attendu biopic consacré à Neil Armstrong, porté à l'écran par Damien Chazelle, ouvrira la 75 ème Mostra de Venise qui se déroulera du 29 août a 8 septembre prochains. Au casting, on y retrouve Ryan Gosling dans le rôle principal et la britannique Claire Foy, décidément omniprésente ces derniers temps. A noter que Chazelle avait déjà ouvert le festival en 2016 avec son chef d'oeuvre "La La Land", se plaçant idéalement dans la foulée pour les diverses cérémonies de récompenses arrivant en fin d'année. De quoi avoir envie de récidiver en 2018. 
Le jury de la Mostra sera cette année présidé par le metteur en scène mexicain Guillermo Del Toro, récompensé l'an dernier pour son conte fantastique "La Forme de l'Eau".

18 juillet 2018

Aj Lee et CM Punk dans le remake d'un film de Cronenberg !

Les anciens lutteurs de la WWE, AJ Lee et CM Punk vont prochainement faire leur début au cinéma dans un film d'horreur intitulé "Rabid", remake du film "Rage" de David Cronenberg sorti en 1977. Ecrit et réalisé par Jen et Sylvia Soska, "Rabid" vient de voir son tournage débuter à Toronto. Au casting, on retrouvera également Laura Vandervoort (Smallville) et Benjamin Hollingsworth (Code Black). Pas plus de détails pour l'instant sur une potentielle date de sortie en salles.

17 juillet 2018

La personnalité du jour: Elena Anaya

L'actrice espagnole Elena Anaya fête aujourd'hui ses 43 ans. Alors qu'elle débute sa carrière en 1995, elle tourne dans son premier long-métrage intitulé "Africa" l'année suivante. En 2001, on la retrouve à l'affiche de "Lucia et le Sexe" aux côtés de Paz Vega et de "Sans Nouvelles de Dieu" avec Victoria Abril. En 2002, elle travaille avec Pedro Almodovar dans le drame "Parle avec Elle" et gagne progressivement une stature internationale. Ainsi, en 2004,  elle fait partie du casting de "Van Helsing" de Stephen Sommers et joue dans les deux volets du biopic de Jacques Mesrine sous la direction de Jean-François Richet en 2008. Trois ans plus tard, elle retrouve Almodovar pour "La Piel que Habito", présenté à Cannes et qui lui rapporte le Goya de la meilleure actrice. En 2017, Elena Anaya tient le rôle du Dr Maru dans le blockbuster "Wonder Woman".
Photo Fabrice Tricoche - Festival de Cannes 2011