17/01/2019

Glass ou une réinvention du film de super-héros

Curiosité parmi les sorties de la semaine, "Glass" de M. Night Shyamalan arrive avec une distribution  alléchante et surtout une promesse de liaison des films "Incassable', sorti en 2000 et "Split" en 2016. L'hybridation s'avère plutôt très réussie même si c'est globalement la trame d'"Incassable" qui prend l'ascendant sur l'ensemble. "Glass" réunit donc les personnages de David Dunn,  l'incassable, Elijah Price, l'homme aux os de verre  et Kevin Crumb,le tueur aux multiples personnalités, incarnés respectivement par Bruce WillisSamuel L. Jackson et James McAvoy, dans un hôpital psychiatrique ultra-sécurisé où une psychologue, jouée par Sarah Paulson, va tenter de rationaliser tout ce qu'ils ont vécu et surtout tenter de les convaincre qu'ils ne sont que des êtres bien ordinaires qui, victimes des circonstances, ont enjolivé la réalité. Fort d'un scénario à tiroirs vraiment très inventif et d'une réalisation efficace, "Glass" manipule ses protagonistes dans tous les sens, entre science-fiction et pragmatisme quotidien,  et s'amuse également avec les spectateurs qui sont balader du début à la fin sans trop jamais savoir comment cela peut et va finir,  jusqu'aux toutes dernières secondes, les trois figures centrales n'étant pas du tout manichéennes, bien au contraire. Au casting, on retrouve avec plaisir Spencer Treat Clark, qui il y a 19 ans incarnait enfant le fils de David Dunn et qui reprend donc du service avec une implication plus marquée au sein de cette suite tout comme Anya Taylor-Joy, courageuse victime de Crumb dans "Split". Avec une durée de 130 minutes, "Glass" prend tout son temps pour installer l'ensemble des pièces du puzzle, s'attardant parfois sur des scènes annexes pas forcement indispensables mais qu'importe, le résultat est tout à fait à la hauteur de ce qu'on pouvait en attendre et, dans la filmographie très inégale de Shyamalan, est à classer dans les bons films. "Glass" intrigue, interroge, propose une alternative aux films de super-héros traditionnels et n'a pas froid aux yeux, osant les retournements les plus improbables, quitte à déstabiliser mais en aucun cas à nous laisser de glace. A voir à coup sur et de préférence en ayant bien "Incassable" en tête même si les novices s'y retrouveront tout de même. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire