01/11/2018

The Deuce: Une première saison passive, une seconde plus dynamique

Arrivée à l'antenne l'an dernier sur "HBO" aux Etats-Unis et sur "OCS" en France, "The Deuce" est une série créée par David Simon, l'homme derrière des shows à succès comme "Homicide" ou "The Wire" et le romancier  George Pelecanos. Il y est question, dans le New York des années 70 et 80, de la naissance clandestine puis de l’essor du cinéma pornographique. On y suit donc plusieurs groupes de personnages représentatifs du monde de la nuit de l'époque; barmans, prostituées, proxénètes, mafieux en tous genres ou policiers plus ou moins véreux, avec une certaine neutralité et une absence totale de jugement moral qui en font pratiquement autant un témoignage qu'une fiction. La première saison, qui e déroule en 1971, pose les bases de l'histoire, présente les protagonistes qui pour beaucoup ne se croiseront que très peu voir jamais, et prépare le terrain avant d'arriver dans le cœur du sujet dans les derniers épisodes. Si le tout est intéressant, l'intrigue est assez monocorde et manque cruellement de rythme. Un état de fait qui change dans la saison 2, qui, elle, reprend en 1976, et qui peu à peu, réunie les visages principaux, devenant véritablement passionnante. Les choses s'accélèrent et les rebondissements sont enfin de la partie, provoquant une réelle impatience de voir l'épisode suivant. Le casting  est éclectique et intègre des grands noms de cinéma comme James Franco, Maggie Gyllenhaal ou Michael Rispoli et des acteurs de télévision tels que Gary Carr, Chris Bauer, David Krumholtz ou Lawrence Gilliard Jr. De jeunes  talents complètent la distribution à l'image de Dominique Fishback, Kayla Foster ou Emily Meade pour ne citer qu'elles. Si "The Deuce" n'invente rien dans la forme et s'inspire librement d'une histoire vraie sur le fond, le soin apporté aux détails techniques, aux costumes, aux décors, à la musique et la qualité d'interprétation en font l'une des très bonnes séries dramatiques en cours de diffusion. Une ultime saison, annoncée pour l'an prochain, viendra clôturer cette série qui relate si bien une ère difficile et révolue sans jamais la condamner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire